Quelles sont les recommandations après avoir bénéficié d'une injection intra-vitréenne ?

Rétine médicale

6 médecins référents
Pour traiter cette pathologie :
S'informer sur ce service

Vous venez bénéficier d’une injection intra vitréenne ? Les ophtalmologistes du COF vous invitent à lire attentivement les informations suivantes.

Que se passe-t-il habituellement dans les heures qui suivent l'injection ?

L’injection est indolore dans la très grande majorité des cas, grâce à une anesthésie par collyres. Cela permet un retour au domicile rapidement après l’acte, le jour même. Il est néanmoins recommandé d’être accompagné le jour de l’injection.

Une sensation de brûlure, de “grains de sable“ ou de picotements peut apparaître dans les heures suivant l’injection intra-vitréenne. Cela est liée à une irritation de la cornée (kératite) provoquée par la povidone iodée (Bétadine ophtalmique®). Il est nécessaire d’instiller dans l’œil, préalablement à l’injection, ce produit afin de limiter le risque de survenue d'une infection. En parallèle, l'instillation de lubrifiants, le jour de l’injection, peut diminuer les symptômes et accélérer la cicatrisation cornéenne.

L’efficacité du traitement sera évaluée par votre ophtalmologiste quelques semaines après la date de l’injection.

 

Quelles sont les complications possibles après une injection ?

L’incident le plus fréquent est l’apparition d’une hémorragie sous-conjonctivale à l’endroit de l’injection. Ce saignement est lié au traumatisme d’un petit vaisseau conjonctival par l’aiguille.

L’apparition de corps flottants ou de tâches dans le champ visuel est également décrite de manière régulière. C’est lié à la visualisation du produit injecté ou de petites bulles d’air en suspension dans le vitré (gel transparent qui remplit l’œil à l’arrière du cristallin).

Dans les deux cas, cela est courant et bénin. Les symptômes se résorberont en quelques jours.

 

Les autres complications sont très rares, et peuvent survenir malgré les précautions rigoureuses prises en amont du geste. Exceptionnellement et comme pour toute chirurgie oculaire, elles peuvent prendre un caractère de gravité pouvant conduire à une perte de la vision et, dans les cas les plus rares, à la perte de l’œil. On décrit :

  • L’infection intra-oculaire (endophtalmie), qui se manifeste par une rougeur et une douleur importante, associée ou non à une baisse d’acuité visuelle dans les heures ou les jours suivants l’injection ;
  • Un traumatisme du cristallin, à l’origine d’une cataracte ;
  • Un décollement de rétine (perte de la vision indolore et brutale) ;
  • Une hémorragie intra-vitréenne.

 

Quels sont les signes qui ne doivent pas vous inquiéter ?

  • Vision de tâches ou de bulles d’air ;
  • Sensation de grains de sable sous la paupière ;
  • Larmoiement inhabituel ;
  • Saignement conjonctival au lieu d’injection.

 

Quels sont les signes qui doivent vous amener à nous consulter en urgence ?

cof endophtalmie
Si vous présentez un de ces symptômes, nous vous invitons à appeler notre standard (03.20.55.05.05) en journée et en semaine. Sinon, vous pouvez également vous rendre dans l'un de nos cabinets, sans rendez-vous. En dehors de nos horaires d'ouverture, appelez l'établissement (Clinique ou Centre Hospitalier) dans lequel vous avez été opéré(e). Les chirurgiens du COF organisent des astreintes pour s'occuper de leurs patients dans ce type de situation.

En cas de rougeur persistante ou de douleurs importantes dans les heures ou les jours qui suivent une injection intra-vitréenne, même si la vision est conservée, il est indispensable de consulter en urgence votre ophtalmologiste.

 

Au moindre doute, l'équipe du COF se tient à votre disposition pour répondre à vos questions, vous prendre en charge et vous suivre de manière attentive à la suite de votre intervention. 

Nos ophtalmologues experts en rétine médicale